Sites statiques avec Grav

Je consacre un peu de temps ce moment à utiliser le CMS « Grav » pour construire rapidement des sites CMS à la WordPress mais sans base de données associées.

Le principe de l’outil est pas mal, je vais tâcher de publier dans les meilleurs délais une première série de liens montrant les résultats obtenus.

Référence : https://getgrav.org/

Acrodev sponsorise Raid Nature 46

Je suis fier de pouvoir afficher le logo Acrodev sur les tenues de l’association Raid Nature 46 (dont je fais partie par ailleurs…).

La saison 2016 se profile avec des dates importantes pour nos équipes qui vont participer au Challenge National de la FNRMN, au Raid In France (RIF)…pas mal de grosses épreuves en perspective avec des déplacements dans des coins sympas (Vaucluse, Var, Alpes Maritimes, Isère, Pyrénées Orientales…)

 

Coding for kids

J’ai décidé d’occuper une après-midi pluvieuse avec les enfants en lançant une activité programmation. Cela tombe bien, le site « PluralSight » de formation propose un tutoriel adapté à ce genre de public.
Donc, j’ai collé Maxime (8 ans) et Julie (11 ans) chacun devant un Visual Studio 2012 pour suivre les différentes étapes du cours (cela fait bizarre).
La mise en place est un peu laborieuse avec l’installation de package NuGet sur laquelle il a fallu passer vite pour ne pas les décontenancer.
Et puis, on a commencé à programmer :

img001

Le système est pas mal, la progression bien menée et on en profite pour travailler l’anglais. Au bout d’une heure, ils ont commencé à modifier les paramètres dans tous les sens pour déplacer la tortue (but de l’exercice) selon des trajectoires les plus folles possibles. Désormais, ils me regardent d’un autre œil et ils comprennent mieux mon travail quotidien : « papa, il fait bouger des choses à l’écran ». J’espère que la série va être agrémentée de nouveaux ateliers, les enfants souhaitent poursuivre l’activité… et le temps ne semble pas s’améliorer dehors !

Here I am

Nokia a lancé aujourd’hui son nouveau système de navigation « HERE » avec un service de cartographie qui se pose en concurrent des offres déjà en place. J’ai commencé à l’utiliser rapidement pour essayer de voir les différences avec les concurrents. Tout d’abord, la recherche de ma position actuelle selon mon WIFI est assez précise. Par contre, la vue satellite montre une vision de la place devant la maison assez ancienne. En effet, l’espace entièrement piétonnier est remplacé par le vieux parking datant de quelques années maintenant.

Ensuite, j’ai décidé de visualiser la zone autour de mon bureau à la ZAE de Cahors Sud.
Alors voici ce que me propose HERE : un joli espace vierge de batiments.

Puis GEOPORTAIL fait mieux avec des terrassements supplémentaires.

BING est encore meilleur avec enfin le bâtiment, le parking…

Mais le top de la vue la plus récente est obtenu avec GOOGLE MAPS qui propose en plus nos voisins de VeloClic et de Raffy TP.

Outils de référence

Voici les outils que j’utilise quotidiennement pour m’accompagner dans mes travaux de développements.

Tout d’abord, je gère ma TODO LIST avec TRELLO qui me permet de suivre des plannings différents par projets ou par durée (roadmap globale, semaine, journalier).

C’est simple, convivial, rapide… l’application Windows 8 est pratique. Adieu les post-it.

Ensuite, j’utilise JIRA et CONFLUENCE pour avoir un suivi sérieux et plus précis sur les tâches, les versions, la documentation.

J’ai testé pas mal de solutions comme ONTIMENOW, GEMINI, TFS avant de revenir vers JIRA en mode ON DEMAND.

En parallèle j’utilise GITHUB FOR WINDOWS pour le suivi du code source. Encore un outil simple qui va directement à l’essentiel sur les taches de base. J’utilise bien entendu d’autres outils pour disposer à des fonctions avancées mais c’est assez rare.

Un dernier outil que j’utilise absolument tous les jours est ONENOTE dans lequel je consigne toutes les actions HORS projets ou mes informations de travail en mode draft. Indispensable de par ses fonctions d’organisation et de recherche.

Il ne s’agit pas forcément des derniers outils existants sur le marché, je passe malgré tout mal de temps à essayer d’analyser et de comprendre les nouveaux produits disponibles mais force est de constater que les décisions de changer d’application sont vraiment difficiles à prendre pour être certain de gagner en compétitivité sans céder à des effets de mode.

Yammer

Toujours dans ma phase de veille sur les outils en vigueur, j’ai commencé à utiliser YAMMER, un outil de réseau social d’entreprise qui a été racheté récemment par Microsoft.

L’ergonomie est vraiment sympa, le paramétrage aisé bien qu’il nécessite une phase d’analyse préalable non négligeable pour mettre en place des espaces, des groupes un peu poussés.

Par contre, si le mode web est convivial je n’ai pas installé la version desktop qui nécessite Flash. De même, j’ai encore du mal à percevoir la stratégie de Microsoft avec ce produit dans un écosystème déjà bien fourni avec Sharepoint, Lync voire même Office 365, Skype. Donc, il me tarde d’avoir une visibilité plus importante sur l’intégration par Microsoft de Yammer avec les prochaines versions.

Un autre point compliqué avec ce genre d’outil collaboratif est de réussir à faire adhérer les participants à une place de partage particulière. Il existe désormais tant de solutions, de possibilités qu’il devient très difficile de fédérer ses relations sur un système spécifique sous son contrôle. Ceci passe par une phase de paramétrage pointue, un gros travail régulier d’enrichissement pour dynamiser le réseau et le faire vivre avec aussi une bonne phase d’accompagnement des nouveaux participants pour les faire accepter les principes du système.

 

Win 8 Consumer Preview et Lenovo X200T

Je rédige cet article depuis le DevCamp Windows 8 de Toulouse où je suis le seul, parmi la trentaine de développeurs présents, à posséder un PC tactile avec mon Lenovo X200T.
Cela me permet de tester les qualités de l’interface en utilisation Métro sans la souris et de valider mes premières applications liées aux « labs » proposés.
Par contre, j’ai pas mal galéré pour activer le mode tactile sous Win8.

Je suis allé à la pêche aux informations sur le web où je me suis aperçu que je n’étais le même à avoir le soucis (ouf !). Malheureusement, aucune des solutions référencées n’a été concluantes. J’ai installé et ré-installé Win 8 de toutes les manières possibles et inimaginables :
– De Win 7 en upgrade en Win 8
– En complément Win 7 avec vhd Win 8
– Win 8 depuis une image ISO en réinstallation complète
– Avec Windows Update
– Avec assistants Lenovo
– Avec installation manuelles de drivers Lenovo

Bref, des dizaines d’essais qui n’ont jamais aboutis, jusqu’au moment où je suis allé rechercher directement le driver Wacom sur le site Catalog Windows Update (http://catalog.update.microsoft.com/v7/site/scopedview.aspx?updateid=75adcbfa-87e1-41cd-bee6-f92c0471c60a).

A partir de ce moment, Win8 a enfin activé la reconnaissance tactile (et le stylet) ! Cela m’a enfin offert la possibilité de tester l’interface Metro. Elle est assez déroutante de prime abord avec des difficultés pour interagir avec les fonctions associées au zones situées au bord de l’écran (fermer une appli, ouvrir la barre de « charm », naviguer dans les applis).
D’un autre côté, la fluidité est assez impressionnante quand on la compare (à matériel équivalent) avec Windows 7.

Metro style

Je suis tombé sur un article de Scott Hanselman  (lien) qui traite des premiers retours des utilisateurs sur la nouvelle interface de Visual Studio 2011 béta qui est considérée comme moche, triste, sombre si j’ai bien compris. 
L’auteur en profite alors pour reprendre des éléments de la charte graphique afin de les rapprocher d’autres logiciels comme iTunes, Lightroom ou Photoshop par exemple. Ces derniers utilisent aussi des icônes monochromes ou d’autres effets de style sur les textes mais il me semble personnellement que c’est de meilleur goût dans leur cas.
Je suis désolé, j’aime bien d’habitude le style minimaliste mais je trouve que la sauce ne prend pas avec l’interface Métro en général.
Par exemple, le gestionnaire de base SQL Azure est franchement surprenant d’un point de vue esthétique.
image
Les fonctions sont au top mais il faut aimer les nuances de couleur utilisées. 
image Continuer la lecture de Metro style 

Techdays 2012 – Les sessions

Me voici de nouveau sur Paris pour assister à l’édition 2012 des Microsoft Techdays .
L’organisation est une fois de plus au top avec un programme de sessions  plutôt complet sur les 3 jours de l’évènement. Le terme « Tech » est peu galvaudé car le contenu des présentations est assez accessible et générique mais j’apprécie de venir au Centre des Congrès tous les ans pour accumuler des éléments, du ressenti qui peuvent orienter mon activité d’indépendant.
Trois indicateurs permettent de se forger une impression sur un sujet évoqué au cours d’une session :
L’assistance : Globalement, j’ai trouvé que la fréquentation globale était plutôt bonne, du même niveau que les années précédentes.  Le taux de remplissage d’une salle est évidement un bon signe de l’intérêt du public sur
certains sujets. Ainsi, les sessions Azure ne me semblent pas avoir eu un succès extraordinaire contrairement à celles dédiées au développement qui ont connues une fréquentation importante. Je me suis même fait « bouler »
de celle  consacrée à celle sur « .Net et Roselyn » malgré l’heure tardive.
Les intervenants :Un autre point décisif sur l’évaluation d’une session concerne la qualité des intervenants qui se répartissent fréquemment entre des speakers Microsoft et d’autres appartenant à des structures externes. Le niveau général était plutôt décevant cette année à mon avis avec un niveau de préparation et de support assez moyen. Deux intervenants sont sortis du lot avec Pierre Cauchois qui a montré une capacité d’intervention très intéressante avec des considérations personnelles bien senties au cours de la session « Développement HTML5 sur mobile ». Bref,  c’était enrichissant et anti-langue de bois.
De la même manière, l’intervention de Pierre Couzy pendant la session « Windows Azure : quoi de neuf depuis un an ? » a été plutôt surprenante avec des « scuds » sur l’interface Métro, les performances, la partie administration et j’en passe et des meilleures. C’était assez surréaliste.
Au final, j’ai trouvé les intervenants un peu désabusés, moins campés sur leurs certitudes et plus exposés aux critiques et réactions du public.
Les applaudissements : L’assistance, la qualité de la présentation et de l’échange final au moment des questions / réponses entrainent un sentiment final qui est plus ou moins confirmé par le niveau d’applaudissement qui conclut en théorie chaque séance. Il est clair que la claque a été très limitée cette année avec beaucoup de séances sans réactions particulières de la salle, quelques unes avec des applaudissements polies et seulement deux qui ont été conclues de manière enthousiastes.

Techdays 2012 – Conclusion

J’ai hésité à venir aux Techdays cette année à cause d’un planning plutôt chargé à cette période de l’année. Néanmoins, la venue de Jean-Michel m’a finalement fait changer d’avis et je ne regrette absolument pas ma visite, la pêche aux informations a été fructueuse.
Voici quelques considérations personnelles sur quelques sujets clé :
Azure a du mal a confirmer car toujours en évolution constante (- ce n’est pas encore « sec »-), mais la présence de Scott Guthrie semble être positive pour le futur.
Sharepoint et Dynamics CRM sont toujours bien positionnés avec des démonstrations sur les stands assez impressionnantes mais j’ai toujours du mal avec cette gamme de produit.
Odata semble intéressant et je pense me pencher sur le sujet dans le cadre d’un de mes prochains sujets.
Sécurité Les rappels sur les concepts de base au  cours de la session « APT » ont vraiment été utiles avec une démonstration de l’utilitaire wce (Windows Credentials Editor) assez percutante.
Windows Phone ne semble vraiment pas attirer les foules sur les stands comme l’année dernière d’ailleurs.
L’arrivée de SQL Server 2012 est plutôt discrète.
Très peu d’annonces autour de la prochaine fournée de produits estampillés « 8 ». Windows 8, Windows Server 8 et Windows Phone 8 ont fait l’objet d’un nombre très restreints d’annonces et de sessions.
Le recentrage sur HTML5 semble être définitivement acté.
Néanmoins le mot clé de ces TechDays concerne la « consumérisation » et les possibilités pour mettre à disposition des utilisateurs utilisant des devices connaissant un fort taux d’adoption (Iphone, Android, Ipad…)  les service disponibles sur les plateformes Microsoft. Et force est d’admettre que la firme de Redmond se cherche complètement sur le sujet, laissant le champ ouvert à des solutions tierces (CWR Mobile, SharePoint Office Mobile Client… et dans une moindre mesure Phone Gap).
Le potentiel offert par Kinect semble vraiment fabuleux dans un cadre professionnel. Les démonstrations d’utilisation de la techno dans le secteur médical ont permis de dépasser le stade « gadget » du dispositif pour le faire rentrer dans  des usages nouveaux. Je pense vraiment que Microsoft dispose ici d’un produit qui peut vraiment exploser dans le futur.

Wifi @ home

Notre appartement se trouve en plein centre-ville dans une zone assez dense qui comprend des logements, des magasins, des entreprises, des restaurants, l’Office de Tourisme… Un premier scan des réseaux ne montre pas moins de 32 signaux différents accessibles ! J’en profite, tel une Google Car de base, pour noter les adresses Mac, les matériels utilisés ainsi que les notions de sécurité. De même, j’ai validé le canal sur ma box pour éviter les bouchons sur des canaux saturés.

L’étape suivante consiste en une analyse précise des zones de couverture dans l’appartement avec le logiciel Heat Mapper qui permet d’enregistrer la puissance du signal ainsi que sa localisation géographique. L’objectif étant de valider la position de l’accès wifi pour qu’il émette correctement dans l’ensemble du logement. A propos de rayonnement, nous sommes vraiment cernés par les ondes ici.

Continuer la lecture de Wifi @ home 

Billet d’humeur

Je ne suis pas du genre à maugréer sur les charges qui incombent aux indépendants et autres  entrepreneurs de mon espèce. J’ai toujours payé mes cotisations RSI, URSSAF, CIPAV ainsi que les taxes liées au Trésor Public sans trop rechigner jusqu’alors. Mais le coup de la dernière CET (Contribution Economique Territoriale) qui remplace la TP (Taxe Professionnelle) a un peu de mal à passer.

L’objet de mon courroux concerne le montant à régler qui passe de 367 € à 690 € cette année ! Bigre, l’augmentation est conséquente et mérite de s’y attarder un peu.

Je suis tout d’abord allé sur le site des impôts pour tenter de trouver des exonérations. Pas de chance, je ne suis ni agriculteur, ni Corse, ni dresseur de chevaux (ou d’ânes), ni artiste lyrique, ni sportif, ni sage-femme… je suis donc effectivement redevable de la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises – une des 2 taxes qui composent la CET). Par contre la liste des catégories exonérées est vraiment folklorique et montre une inégalité devant l’impôt assez flagrante avec certaines activités plutôt épargnées par les décideurs politiques.

Ensuite, je me suis intéressé au système de calcul du montant de la cotisation qui est fort simple, chaque commune décide d’une base d’imposition qui peut varier de 200 à 2000 euros.  Le Grand Cahors ayant décidé d’appliquer le seuil maximal, je suis donc soumis à un montant final élevé. Je n’ai pas encore réussi à trouver la répartition géographique des arbitrages des communes sur l’ensemble du territoire mais il semble que la majorité d’entre elles ont fait le même choix (sauf Paris intra-muros, je crois)

Ceci pour des raisons budgétaires évidentes car, toujours pour reprendre l’exemple de Cahors, la TP représentait auparavant 42 % des recettes globales (et 65 % des recettes fiscales). La CET ne représente désormais plus que 21 % des recettes globales (soit 39 % des recettes fiscales). Les pertes pour la commune représentent 280 000 € et seraient fixé à 500 000 € avec l’application du seuil minimum (source : La Dépêche du midi du 08/12/2012).

Mais, en continuant à examiner les règles de calcul, on s’aperçoit que la réforme de la TP ne mécontente pas tout le monde, les grosses entreprises étant les principales bénéficiaires de l’opération. En effet, des exemples relevés sur internet montrent des cas de sociétés ayant vu leur contribution passer de 780 000 € à 68 000 € ou de 157 000 € à 22 000 €. Pour finir, j’ai bien réglé le montant réclamé,  je ne suis pas allé plus loin sur l’analyse de l’autre  composante de la CET (la CVAE) mais la pilule a un peu de mal à passer cette fois-ci…

Commercialiser des thèmes sur ThemeForest

J’achète de temps en temps des thèmes html ou WordPress sur le site ThemeForest. Je trouve que le rapport qualité-prix offert est plutôt intéressant avec un système de gestion de compte performant, des templates documentés et plutôt bien suivis (hotline et update) par les auteurs.

Par contre, je me suis demandé dernièrement si le système était intéressant pour eux d’un point de vue commercial. Pour ceci, je me suis basé sur un thème (Ventura) que j’ai acheté au mois d’aout au prix de 40 $.
Il a été vendu à 768 exemplaires en 5 mois, soit un CA théorique de 18340 $ au total. L’auteur a indiqué avoir travaillé 4 mois pour réaliser le template et depuis il consacre un peu de temps pour répondre aux commentaires des acheteurs. De même, il a livré 2 updates avec des évolutions mineures dans le laps de temps.
Continuer la lecture de Commercialiser des thèmes sur ThemeForest 

DevExpress V2011 v2

J’utilise fréquemment dans mes développements internes basés utilisant des interfaces utilisateur les composants proposés par DevExpress. Le mois de novembre va voir arriver la nouvelle version « V2011 V2 » avec son lot de nouveautés qui commencent à être dévoilées progressivement par l’éditeur sur son blog (http://community.devexpress.com/blogs/).

Les évolutions sont plus ou moins importantes (multi-touch, Gantt…) ou triviales (splash screen, split presentation, onglets de couleur…) mais elles sont en général assez nombreuses et plutôt bienvenues en terme d’expérience utilisateur.
Une bonne partie des nouveautés sont déjà planifiées pour être mises en œuvre sur mes projets en cours.
WinForms Gantt Control
L’autre point que je surveille attentivement au niveau de la prochaine version concerne leur framework d’applications XAF. Je le teste depuis quelques temps et je suis plutôt convaincu de l’utilité d’un tel outil pour effectuer des développements rapides dans certains cas. Mes premiers projets en mode ASP ou Winforms sont positifs, les améliorations annoncées au niveau des performances me semblent aller dans le bon sens. Vivement la version définitive pour juger sur pièce.

Secunia PSI

J’ai reçu un mail ce matin d’une cliente qui voulait savoir si elle devait installer la dernière version de Flash Player qui est à nouveau proposée sur son écran. Je lui ai bien entendu recommandé de procéder à l’opération tout en me repensant à toutes les installations WSUS (avec SBS) qui me permettent de ne pas avoir trop à me préoccuper des MAJ Microsoft.
Par curiosité, j’ai regardé rapidement l’historique des patchs d’Adobe qui indique 17 nouvelles versions en 16 mois qui corrigent essentiellement des failles de sécurité.
Ainsi, j’ai décidé de déployer progressivement le logiciel SECUNIA PSI sur les postes de mes quelques clients locaux qui utilisent une infrastructure légère.

Ce logiciel scanne en permanence les logiciels installés sur l’ordinateur, recherche et installe tous les patches concernant la sécurité sur le PC.
D’autres solutions existent par ailleurs (Ninite Updater, Intunes…) mais le produit de Secunia correspont actuellement à mes besoins.